En savoir plus
 

Les thérapies humanistes ou existentielles comptent différentes « écoles » dont les plus représentées sont notamment l’analyse transactionnelle (Eric Berne),  la gestalt – thérapie (Fritz Perls),  l’approche centrée sur la personne (Carl Rogers),  l’hypnose Ericksonienne (Milton Erickson), la thérapie familiale systémique (Mony Elkaïm).

Serge Ginger, gestaltiste reconnu, a définit les caractéristiques principales des psychothérapies humanistes (Ginger S. et Ginger A., 2008) :

  • La personne est considérée dans l’interaction de toutes ses dimensions : physique, émotionnelle, cognitive, sociale et spirituelle.

  • Le travail thérapeutique est non seulement intra-psychique, mais aussi inter-psychique, prenant en compte l’individu, mais aussi ses relations avec son environnement.

  • L’expression de la personne n’est pas exclusivement verbale, il peut manifester ses émotions, se mouvoir.

  • Le présent et le futur importent autant que le passé.

  • La part de liberté, et donc de responsabilité personnelle, est essentielle.

L’approche intégrative en psychothérapie peut être définie comme la volonté de mobiliser plusieurs cadres de références différents pour appréhender le patient et le travail thérapeutique.

Les formes concrètes que prend le travail thérapeutique se manifestent à travers la relation qui s’établit entre le patient et le thérapeute et à travers les méthodes d’intervention utilisées dans le traitement. L’exercice thérapeutique peut être décrit à l’aide de deux types de caractéristiques :

  • les caractéristiques spécifiques qui sont les techniques et les méthodes d’intervention précisément définies par chaque approche (l’interprétation en psychanalyse, l’exposition en thérapie comportementale, la restructuration cognitive en thérapie cognitive en sont quelques exemples).

  • les caractéristiques non spécifiques qui sont des éléments d’ordre relationnel « non-technique » et qui constituent en quelques sortes des facteurs possiblement communs à toutes les approches.

Bien sûr, l’existence de ces facteurs communs ne signifie pas que toutes les pratiques thérapeutiques se ressemblent  mais il est bien possible que ces pratiques agissent de façon beaucoup plus convergentes que les théories qui les édictent (le psychanalyste pourra manifester une attitude chaleureuse, de l’empathie, des encouragements ; le cognitivo-comportementaliste à travers les tâches exigées pourra travailler sur des émotions mobilisées, etc …)

D'après une défintion de Pascal Bertho (Psychologue clinicien et formteur)

Notre plus grande limite est que nous n'avons pas conscience
de la magie et de l'immensité de notre pluralité intérieure

La pluralité intérieure et la pensée unique

Nous avons tou.te.s des croyances et nous évaluons et jaugeons nos actes et ceux des autres à la lumière de celles-ci. Ces croyances s'integrent depuis:

-notre environnement = tout ce qu'on nous dit, nous montre, dans la société, la publicité, les médias, à l'école, dans la famille, qui répété, intégré, devient la "normalité" voire la "vérité". C'est ainsi que de nombreuses personnes pensent "Il faut avoir 2 à 3 rapports par semaine pour être un couple sexuellement épanoui"

La pensée unique se vit dans la relation avec

-Nos partenaires: c'est la pensée unique qui nous fait étalonner l'autre à la lumière de notre propre ressenti personnel: Iel a "trop"/ "pas assez" de désir (plus ou moins que moi-meme), iel aime des choses sales, ne devraient pas aimer cela (car je ne les aime pas) etc. Dans la perspective de la pensée unique focalisée sur soi, l'autre a un problème, voire est, un problème.

-Nous même: "De toute façon je suis une grande timide", "Je n'aime que le tendre", ou "Moi ça ne fonctionne que si c'est intense", nous passons notre temps à nous étiquetter, nous réduire, et nous coincer dans des affirmations qui nous entrainent bien souvent dans des prophéties autoréalisatrices.

Sortir de la pensée unique, toute subjective qu'elle est, c'est s'interroger sur notre propre pluralité intérieure.

Plus nous sommes au contact du vaste espace que sont nos élans et désirs, tout le champ des possibles à l'intérieur de nous même, plus nous sommes en mesure de nous connecter aux autres, de comprendre, de parler un langage commun.

Est ce qu'il faut nécessairement tout tester ?

Non, ceci serait se réduire là encore à un "Il faut", une nouvelle injonction désincarée de vos propres valeurs et désirs de l'instant. Par ailleurs gardons à l'esprit que la société plus que jamais est focalisée sur ce que l'on montre et raconte de nos expériences: consigner/empiler nos moments de vie et les rendre visible aux yeux des autres d'un simple scroll. Si les réseaux sociaux, peuvent être un formidable espace de ressources et ouverture (nombres d'instagrameuses partagent des infos riches sur la sexualité) il s'y trame aussi parfois une comparaison sous jacente où implicitement chacun.e jauge sa valeur et celle de soan voisin.e à sa capacité à avoir vécu plus d'experience que les autres (selon la communauté #van, #sexpositive) : plus de voyages, plus de soirées,  plus d’expériences sexuelles variées.

Explorer ses facettes c'est donc davantage une invitation à avant tout observer ce qui est là. Observer que nous avons chacun.e developper peut être une porte d'entrée privilégié dans la sexualité, à travers nos vécus passés, nos croyances, les injonctions sociétales binaires (bien souvent "Femme désirée-acceptante, homme désirant-iniateur"), et qu'une multitude d'autres possibles existent.

Une invitation à s'interroger sur soi-même au contact de sa propre souveraineté: est ce que je privilégie l'intensité des gestes, de la friction par choix et envie, ou par peur ? Est ce que je fuis quelque chose à cet endroit ou bien est ce un choix conscient?

Je vous invite à venir au contact de votre formidable pluralité et singularité intérieure, à venir ressentir toutes les couleurs et saveurs de vos facettes sexuelles.

Ensemble nous verrons pour chaque facette

Comment elle resonne en vous-même, dans votre vécu passé et présent ?

Comment elle peut se deployer dans son unicité ?

Les freins qui vous éloignent de votre intériorité et leviers pour y accéder?

Comment incarner dans mon quotidien chaque facette pour lui laisser la place qui est juste pour moi même à chaque instant ?

Outils thérapeutiques:

Je travaille dans une approche humaniste et intégrative.

Passionnée par la compréhension des mécanismes intra et interpersonnelles et la puissance du corps pour libérer les émotions nous explorerons l'alliance corps et esprit avec:

Des temps de retour à ses ressentis par des pratiques de conscience corporelles, de mouvement et de voix

Des outils concrets et pratiques de compréhension de vos schémas et mécanismes internes. Des temps de partages à 2 et dans le groupe

Voir mon parcours de formation

En petit groupe pour assurer des échanges de qualité

-