Tous manipulateurs ? Sortir du triangle dramatique

Mis à jour : janv. 30

Le triangle de Karpman ou Triangle dramatique, est un schéma relationnel inconscient mettant en scène trois "rôles" : la Victime*, le Sauveur et le Bourreau.

Dans notre quotidien, sans même le savoir, nous participons toutes et tous à la construction de ce jeu relationnel qui s'avère être d'une certaine manière manipulatoire**.


Le principe : en nous glissant dans un rôle, nous incitons notre partenaire à endosser le rôle complémentaire. Par exemple, en me mettant en position de Victime, inconsciemment j’incite mon partenaire à se mettre en position de Bourreau ou de Sauveur sans même qu'il ne s'en rende compte … Il y a donc là une forme de manipulation inconsciente dans la relation.


Les rôles ne sont pas figés et nous passons très facilement de la Victime au Bourreau ou au Sauveur, et ce parfois en quelques secondes.

Repérer les rôles et ce que nous tentons maladroitement de faire à travers eux :


Chacun des rôles est en fait une tentative maladroite et désespérée d’obtenir de l’attention ou de se cacher par peur d’être rejeté.e…



Le Bourreau :

>> Juge, contrôle, blâme, domine, critique …

L’intention cachée : canaliser ses peurs à travers le contrôle, cacher sa vulnérabilité


La Victime :

>> Apitoie les autres, se déresponsabilise, "c'est pas ma faute, c'est leur faute !", appel au secours, utilise « le oui mais » quand on lui propose une solution, car pour rester Victime il ne faut pas de solution…

L’intention cachée : obtenir l’attention d’autrui, trouver quelqu’un pour faire à notre place par manque de confiance en nous, exprimer notre sentiment d'impuissance


Le Sauveur :

>> Vole au secours (même non demandé), infantilise, déresponsabilise la Victime, se rend indispensable, se sacrifie.

L’intention cachée : obtenir de la reconnaissance, être vu.e, faire quelque chose pour ne pas se sentir coupable, préserver l’harmonie, a généralement la croyance qu’elle/il doit faire quelque chose pour être aimé.e




Les sentiments de « scène qui se répètent » de « c’est compliqué », « c’est la faute de l’autre », ou encore « d’impuissance à sortir de la relation », constituent des signaux qui doivent vous alerter : vous êtes sans doute malgré vous en plein triangle dramatique.


Pourquoi nous enfermons nous dans ce schéma s’il est douloureux ?


  • Parce que nous n’avons tout simplement pas conscience que nous sommes enfermés dans ce schéma !

  • Parce que ce schéma nous permet d’obtenir ce que l’on veut (notre intention cachée) à court terme, jusqu’à ce qu’il ne fonctionne plus, car une personne sort du rôle associé… On cherchera alors un nouveau partenaire avec qui recréer une scénette plus ou moins similaire… jusqu’au prochain clash et ainsi de suite…

  • Parce que personne ne nous a appris à communiquer autrement


Exemple d’un triangle classique dans le couple :


Le couple se cristallise parfois autour du fantasme du « Tu es tout pour moi /qu’est-ce que je ferais sans toi ».


Phase 1 : Sauveur-Victime

Dans cette relation, en se sentant indispensable au bonheur de l’autre, le Sauveur nourrit son estime et sa confiance en lui-même. La Victime quant à elle, nourrit son besoin de sécurité : le Sauveur est là pour gérer, organiser, voire faire à sa place. La Victime considère l’autre indispensable pour réparer ses blessures et combler ses manques.


Phase 2 : Les premières frictions

Elles arrivent insidieusement par des petites remarques, lorsque l’on découvre le revers de chaque rôle : d’une part être Sauveur présuppose en effet que l’autre n’est pas suffisamment épanoui(e) pour être heureux(se) sans nous, ni suffisamment mature pour trouver ses propres solutions. D’autre part se sentir indispensable au bonheur de quelqu’un peut-être certes valorisant mais oblige aussi à endosser une responsabilité qui n’est pas la sienne et qui est fort lourde à porter.


Phase 3 : Le clash

Un changement dans la vie professionnelle, l’arrivée d’un enfant ouvre parfois de nouvelles perspectives : si un jour lassée d’être infantilisé.e ou se sentant plus solide intérieurement, la Victime refuse l’aide du Sauveur (de manière ponctuelle ou définitive) l’équilibre du triangle est alors rompu.

Le dit Sauveur va alors parfois endosser un nouveau rôle, celui de la Victime car il peut ressentir alors un manque total de reconnaissance « Je t’ai tant donné et tu m’abandonnes ! ». La Victime initiale se retrouve alors positionnée en Bourreau.

Ou bien le Sauveur initial peut tomber dans le rôle du Bourreau qui insulte et assoit sa domination : « Après tout ce que j’ai fait pour toi, tu es vraiment un monstre…! Tu ne me mérites pas !»

Inversement, le Sauveur ne parvenant pas sur le long terme à sauver la Victime (la Victime esquive les solutions pour justement conserver son statut de Victime); le Sauveur, à force d’échecs, peut finir parfois par basculer en Bourreau « Tu es un vrai gosse de toute façon ! Tu ne serais rien sans moi ! » oubliant que ce rôle d’infantilisation il l’a lui-même entretenu...

Il y a là co-reponsabilité, chacun se donne la réplique qui enferme dans le triangle



Comment sortir du triangle dramatique et construire le « Triangle de la construction » ?


En ne cherchant pas à endosser la responsabilité du bonheur de l’autre (prendre soin n’est pas la même chose que prendre en charge !) et en ouvrant trois portes de sorties : Puissance – Permission – Protection




PUISSANCE : Activer le sentiment de confiance en soi, en ses propres ressources et en celles de l’autre. Cette confiance se fonde sur les expériences positives que nous avons faites et dans lesquelles nous avons connu des succès, des réussites.


PERMISSION : Activer la permission de grandir, d’évoluer, de faire autrement que ce que nous avons toujours fait. Cette permission se base sur la confiance en notre capacité à nous adapter aux changements et à faire face à d’éventuelles difficultés. Elle nous ouvre de nouvelles perspectives.


PROTECTION : Etablir une protection pour une relation équilibrée avec des repères, un espace clair et sécurisant au sein duquel la relation peut rester positive pour les deux partenaires. Il s’agit de se soutenir mutuellement tout en respectant les limites de chacun.e afin de ne pas tomber dans le sacrifice de l’un ou de l’autre.


Quand nous identifions qu’une personne endosse inconsciemment un rôle de Victime/Bourreau/Sauveur nous pouvons faire le choix d’échapper au triangle dramatique en faisant appel à l’un des 3P :


Exemple 1 :


Le partenaire 1 endosse le rôle de Victime : « Je ne vais pas m’en sortir !»

Le partenaire 2 peut réagir de plusieurs manières :


Triangle dramatique : Le partenaire 2 se met inconsciemment dans un rôle

  • Le partenaire 2 peut jouer le Bourreau : « Je te l’avais bien dit, tu te mets toujours dans des situations pas possibles !! »

  • Le partenaire 2 peut jouer le Sauveur : « Laisse-moi faire !»

Triangle Conscient : Le partenaire 2 peut agir consciemment à savoir :

  • Proposer une sortie par la Puissance = confiance dans les compétences acquises par autrui : « Quelles solutions ont fonctionné la dernière fois que tu as été confronté à ce genre de problématique ? »

  • Proposer une sortie par la Protection = qui évite de voler au secours de l’autre tête baissée en Sauveur et permet de poser sa propre limite : « Dis-moi ce dont tu as besoin, je verrai si je peux t’aider. »

  • Proposer une sortie par la Permission = donne confiance dans la capacité à évoluer et valoriser l'apprentissage par l'erreur :«J’ai confiance en ta capacité de trouver de nouvelles solutions, et tu apprendras quelque chose quoiqu'il en soit. »


Exemple 2

Le partenaire 1 endosse le rôle de Bourreau (à tendance Victime…) : « Je te demande de l’aide et bien entendu tu me laisses tomber. »


Triangle dramatique : Le partenaire 2 se met inconsciemment dans un rôle

  • Le partenaire 2 peut jouer la Victime : « Oui, je suis nul.le tu as raison ! »

  • Le partenaire 2 peut jouer le Sauveur : « Non, je vais te sortir de là »

Triangle Conscient : Le partenaire 2 peut agir consciemment à savoir :

  • Proposer la sortie par Protection (la plus efficace face à un comportement victime-bourreau ambigu) : « Qu’attends-tu exactement de moi ? » Et actez ensemble si le partenaire 2 est prêt ou non à s’engager, et si oui de quelle manière (à sa manière à lui ou selon les codes de 1 ? Quels délais ? etc)



Exemple 3


Le partenaire 1 endosse le rôle de Sauveur : « Et voilà je vais devoir encore gérer ça ! »


Triangle dramatique : Le partenaire 2 se met inconsciemment dans un rôle

  • Le partenaire 2 peut jouer la Victime : « Je ne sais pas ce que je ferais sans toi, je n’arrive à rien ! »

  • Le partenaire 2 peut jouer le Bourreau : « Tu t’es pris pour qui là, tu te crois meilleur que tout le monde ? / Arrête de tout ramener à toi ! »

Triangle Conscient : Le partenaire 2 peut agir consciemment à savoir :

  • Proposer la sortie par La Puissance = confiance en ses propres capacités acquises : « Je te remercie, je pense que je vais pouvoir me débrouiller »

  • Proposer la sortie par la Permission = confiance en ses capacités d’évolution : « Pour une fois, je vais m’en occuper seul.e. Cela me permettra d’apprendre »

  • Proposer la sortie par Protection = solidarité cadrée : « Si je ne m’en sors pas, je n’hésiterai pas à te demander de l’aide »

Et en vidéo avec humour par :) https://www.youtube.com/watch?v=kF1_qecmP4Y


*Attention : il s’agit bien entendu de « ROLES ». Il est important de distinguer le RÔLE relationnel de Victime joué dans le triangle, du statut de Victime, reconnaitre le statut est en effet primordiale (Victime d’une agression, Victime d’un viol, Victime de manipulation volontaire…)


**Certaines personnes usent de la manipulation de manière dite "pathologique", ces personnes nous font alors endosser de force le rôle de Sauveur puis rendent impossible le fait d’être sauvé pour pouvoir nous reprocher ensuite d’être Bourreau. Alors qu'en accablant de reproches et en suscitant la culpabilité, c'est celui qui use sciemment de la manipulation qui est Bourreau. Avec les manipulateurs/manipulatrices dit.e.s "pathologiques", il est quasi-impossible de sortir du triangle de Karpman car ils se dérobent sans cesse.


Vous pensez vous être enfermé dans un triangle au sein de votre couple : https://www.therapeute-sexologue.com/therapiedecouple

42 vues

Annelise GUINET

Cabinet principal VILLEURBANNE

118 rue Dedieu 69100 Villeurbanne

Tel: 06.22.56.11.17

Cabinet LYON

7 rue Antoine de St Exupery

69002 LYON

L'agenda des ateliers collectifs

© Thérapeute & sexologue